Quimper, France

2019 : Année record sur le marché de l’immobilier

2019 s’annonce comme l’année de tous les records. Côté transactions immobilières, selon les Notaires français, en six mois seulement on en a recensé plus d’un million, bien que les prix de l’immobilier aient augmenté de 10% par rapport à ceux de 2018..

Le marché de l’immobilier français

Les prix de l’immobilier ont toujours été en progression en France. En octobre 2019, l’augmentation moyenne était estimée à 4,4%. Le prix moyen d’une maison au cœur d’une grande ville au mètre carré atteint les 10.000 € en 2019.

Lire également : Les métiers de l'immobilier ont le vent en poupe

De plus, le volume des ventes immobilières a connu une forte explosion l’année dernière. Mais la France n’aurait jamais gagné ce record si on s’appuyait sur des variables économiques telles que le revenu des ménages et le taux de chômage pour expliquer cette situation.

Le marché de l’immobilier évolue dans des conditions accommodantes

L’évolution massive du marché de l’habitat se justifie principalement par l’environnement financier français permettant de fixer des conditions d’achat plus attractives, fondées sur la politique monétaire européenne.

A lire également : Comprendre le rôle d’un bureau d’étude technique pour vos travaux 

Depuis 2018, les banques ont octroyé une baisse considérable sur les taux d’intérêt des crédits immobiliers avec des conditions adaptées à toutes les bourses telles que :

  • Le prolongement d’échéance pendant une durée confondue quel que soit le type du crédit chois,
  • La diminution des rendements obligatoires.

Ce sont ces conditions qui ont fortement influencé les ménages à investir dans l’immobilier quitte à doubler leurs dettes en termes d’habitat en 2019.

Environnement marqué par la rareté des biens immobiliers

Ces investissements immobiliers favorisent une tension sur le marché marquée par la rareté des biens étant donné que la demande devient supérieure à l’offre, à l’exception des quelques villes réputées par leurs prix exorbitants comme Paris, Bordeaux ou Lyon.

Cependant face à l’abondance, les banques risquent d’augmenter subitement ce faible taux d’intérêt d’une part, et les propriétaires seront tentés d’accroître leurs prix d’autre part.

On risque d’assister à une inflation non dissimulable. Ces villes gagnantes courent le risque de devenir perdantes pour des soucis d’espaces.

Conseil pratique

L’investissement immobilier est une opération délicate surtout si cela a été pris suivant un coup de tête. Avant de se lancer, il faut étudier l’évolution de certains critères pour ne pas être pris au dépourvu face à la remontée subite du prix du marché de l’immobilier et au moment où ces taux de crédit immobilier seront revus à la hausse. Parmi ces critères, on distingue :

  • Le développement socio-démographique de la zone,
  • Le niveau d’achat des ménages,
  • La localisation géographique de la ville,
  • Le prix du marché en fonction de la taille des maisons, des loyers
  • Le degré d’attractivité de la localité.

À un moment donné, les banques centrales auront du mal à stabiliser le niveau de l’économie à cause de ces banques endettées vu le nombre inouï de ménages contractant des crédits immobiliers. Ces banques deviendront insolvables et nul ne saurait prédire quand ces taux d’intérêt auront fluctué.

Category: Immobilier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

adipiscing luctus nec ipsum elementum felis et, nunc