combles : modifier la charpente

Aménager les combles : comment modifier la charpente ?

Voici la suite de notre dossier sur l’aménagement des combles, pour vous aider à utiliser et exploiter cette surface perdue de votre maison. Nous allons voir aujourd’hui, comment modifier la charpente pour la rendre habitable.

Les anciens combles étaient conçus sous forme triangulaire ce qui, certes, apportait une certaine solidité à la charpente, cependant cette technique gâche l’espace formant ainsi des combles perdus. Si vous jugez ne pas exploiter convenablement vos combles, dû au mauvais choix de la pose de la charpente, sachez y remedier ! La solution la plus évidente est de modifier la charpente.

Commencez par modifier la charpente

Tout d’abord, il faut modifier la charpente, on commence par déterminer l’emplacement qui va accueillir la trémie d’escalier. Celui-ci se repère grâce aux clous qui traversent l’habillage du plafond. On utilise la technique de moisage qui consiste à doubler les solives qui bordent la trémie. Technique qui va apporter de la solidité à la structure.

Passons à l’assemblage et aux renforts

Pour un renfort impeccable, les arbalétriers des fermettes doivent être renforcés. Pour cela, il faut mettre en place des demi-bastaings en bois massif, d’une longueur égale à celle du plan de la toiture. Les pièces sont posées à l’aide de clous et boulons.

Les jambes de force

On dispose au sol des pièces de bois qui vont servir à tailler les jambes de force. Ces dernières vont relier les arbalétriers et les entraits au sol et sont posées à l’aide de la technique de clouage pneumatique. Pour plus de tenue dans le temps, chaque bois sera percé afin de recevoir un boulon poêlier. De même et afin de préparer l’habillage du plafond, on cloue des faux entraits sur l’extrémité haute des arbalétriers. Ceci va permettre de renforcer le faîtage, mais pas seulement, c’est eux qui vont supporter l’habillage du plafond du comble. Les fiches ainsi que les contrefiches, qui sont restées sur les fermettes, seront sciées.

La pose du sol et l’isolation

On entame la pose du plancher. Pour ce faire, on peut choisir des dalles de sol (spécial lieu humide) comportant des lamelles de bois résineux. On les dispose en trois couches, que l’on va croiser et usiner avec des rainures et languettes sur les quatre rives. Elles sont à visser sur un lambourdage avec des chevrons que l’on recouvre d’une bande résiliente afin de combattre la transmission sonore.  On pense à choisir des dalles d’une largeur satisfaisante afin qu’il soit facile de les passer à travers de la trémie.

Les autres articles de ce dossier :

Category: Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

db6f2701f45b0b3b0752a5532d756660vvvv