Construire sa maison en conteneur maritime

Si l’idée était aperçue comme une folie il y a quelques décennies, construire sa maison en conteneur maritime est aujourd’hui une tendance qui se confirme auprès des particuliers en raison de ses nombreux avantages. Légitimement, ce mode de construction est respectueux de l’environnement. Mais surtout, ses délais moins longs par rapport à la construction classique ne laissent pas insensibles les futurs propriétaires. Comme tout projet immobilier, construire avec des containers nécessite de suivre quelques règles. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur la construction d’une maison en conteneur maritime.

Maison conteneur ou container : c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, une maison conteneur est une forme d’habitat modulaire réalisée à base de conteneurs maritimes neufs ou récupérés. Selon la taille de la maison, un ou plusieurs containers peuvent être utilisés. Et dans ce second cas, une ossature métallique est utilisée pour les fixer entre eux.

L’habitat container est un concept de construction apparu en Chine dans les années 90 pour réaliser des logements de fortune. Il a ensuite été importé aux Pays-Bas au début des années 2000 pour construire des logements d’étudiants avant de se démocratiser petit à petit dans le reste du monde.

Pour convenir aux besoins d’habitation, quelques adaptations peuvent être réalisées sur les conteneurs avant de les installer sur le terrain, notamment leur renforcement et l’amélioration de leur isolation. Selon la finition choisie, l’aspect industriel des containers peut être laissé apparent ou dissimulé.

Si les conteneurs sont surtout utilisés pour réaliser des maisons individuelles, ils peuvent aussi être adaptés aux logements collectifs, tels que les logements sociaux ou les résidences étudiantes ainsi qu’aux locaux professionnels, à l’instar des boutiques, restaurants ou blocs sanitaires.

maison conteneur

Quel conteneur choisir pour construire une maison ?

Étant l’élément central d’un projet de construction d’une maison conteneur, le choix du conteneur est primordial. Pour ce type de construction, on utilise traditionnellement des conteneurs maritimes, comme ceux qu’on retrouve sur le site https://m2rmaritime.com, car ils répondent à des normes ISO spécifiques. Outre leur structure extrêmement solide, ils présentent aussi une forte résistance au feu et à des conditions extrêmes. Les conteneurs maritimes sont, en outre, traités contre la corrosion, ce qui explique leur longévité.

Les conteneurs maritimes de type « dry » sont les plus utilisés en construction. Ils sont conçus pour le transport de marchandises sèches et non polluantes. Ils sont robustes et parfaitement étanches à l’eau et à l’air. Si vous recherchez à profiter d’une plus grande luminosité, les conteneurs « open top » sont parfaits pour votre projet. Ils sont équipés d’un toit ouvert qui peut être exploité pour installer une verrière.

Enfin, si vous êtes un adepte des baies vitrées, les containers « open side » dont l’un des pans est ouvert, vous permettent de réaliser votre rêve.

En fonction de vos moyens, vous pouvez opter pour un conteneur neuf ou d’occasion. Il est inutile d’investir dans un modèle neuf pour construire une maison conteneur. En effet, cela représenterait des dépenses supplémentaires, car un conteneur « de dernier voyage » fera parfaitement l’affaire. Ce dernier répond tout à fait aux exigences de la construction d’une maison tout en étant économique.

Enfin, un dernier critère à prendre en compte lors du choix d’un conteneur est la taille. Les containers existent en trois tailles : S (14,40m²), M (28,80m²) et L (32.40m²). Le choix dépend de la taille du projet. Néanmoins, les deux tailles les plus utilisées pour la construction d’une maison sont les tailles S et M.

Pourquoi construire une maison conteneur ?

La maison container offre plusieurs avantages :

Économique

En faisant une comparaison, la maison conteneur coûte moins cher qu’une maison classique. Le coût d’une maison classique tourne autour de 1 500€/m², alors que celui d’une maison conteneur varie de 400€/m² à 900€/m², soit une économie de 50% à 75%.

Rapide à construire

Avec une maison conteneur, vous avez déjà une structure autoportante prête à être installée. Vous n’avez pas à réaliser des travaux de gros œuvre pour ériger les murs ou le toit. Les fondations ne sont pas non plus contraignantes. Certaines maisons containers en sont dépourvues.

En raison de tout ceci, la durée du chantier est plus courte par rapport à la construction d’une maison ordinaire. Cela représente un gain de temps d’environ 70%.

Écologique

Le principe même de la construction de maison en conteneur est d’utiliser des caissons qui ne servent plus ou qui sont en fin de vie, pour les transformer en habitat. Vous faites donc de la récupération qui est une bonne action sur l’environnement. Par ailleurs, la non-utilisation de ressources comme les parpaings, le béton, le ciment, la brique ou autres permet de réduire les impacts écologiques de la construction.

Esthétique et modulable

Le conteneur offre une grande liberté de construction. Vous pouvez le combiner de plusieurs façons pour une construction personnalisée. Vous pouvez l’agrandir à souhait en rajoutant des modules plus tard. Il est même possible de le découper pour obtenir des formes architecturales originales.

Bref, la maison conteneur se plie à toutes vos envies et à tous les styles. Vous pouvez aussi la peindre, la recouvrir de panneaux métalliques, en PVC ou en bois.

Construire une maison conteneur : quelles sont les formalités ?

Comme toute construction, la maison conteneur est soumise à des formalités permettant d’attester que le projet est conforme aux lois et réglementations en vigueur.

Première démarche : le dépôt du dossier de permis de construire au service urbanisme de la mairie à laquelle est rattachée la construction. Parmi les documents à fournir, on cite la fiche de synthèse de l’étude thermique qui prouve que la construction est conforme aux exigences de la RT 2012. Outre le respect des règles d’urbanisme, cette conformité conditionne aussi l’obtention du permis de construire.

Deuxième formalité : la déclaration des travaux. Cette étape est obligatoire dès l’ouverture du chantier. Elle permet d’avertir l’administration du commencement des travaux afin qu’elle puisse prendre les dispositions pour surveiller le déroulement de ceux-ci, notamment en termes de validité des documents. La démarche d’obtention de la déclaration des travaux est relativement simple. Il suffit de remplir le formulaire correspondant retiré auprès de la mairie ou de la DDE ou téléchargé en ligne. Il s’agit du formulaire Cerfa n°13407*01.

En fin de chantier, un test d’étanchéité doit être réalisé par un organisme tiers selon les exigences de la RT 2012. Si celui-ci est satisfaisant, il ne reste plus qu’à déclarer la fin des travaux pour obtenir la DAACT.

Category: Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

leo Donec id, Aliquam id ut libero. lectus mi, Praesent amet, risus.