Ecologiques et économiques, pourquoi les granulés de bois séduisent les Français ?

Avec des températures nocturnes inférieures aux normales saisonnières, le mois de novembre a des allures d’hiver dans bien des régions françaises.

Une période faste pour tous les acteurs de la filière bois énergie qui espèrent vendre plus de pellets que les années précédentes. Il faut dire que ce produit est présenté comme le plus intéressant financièrement parlant, mais également comme étant le plus écologique. Mais l’est-il vraiment ?

L’arrivée du froid ravit les acteurs de la filière bois énergie

Avec un peu d’avance sur le calendrier, les acteurs du bois énergie enregistrent déjà une demande bien plus forte que les années passées, notamment en ce qui concerne les granulés de bois. Il faut dire qu’avec des températures négatives la nuit, nombreux sont les Français qui n’ont pas attendu pour rallumer leur chauffage.

Un hiver rigoureux, c’est d’ailleurs tout ce que souhaitent les acteurs de la filière qui ont connu des années difficiles en 2014, 2015 et 2016. La raison ? Des températures trop clémentes, et donc une moindre consommation de combustible.

Peu coûteux à l’achat, le chauffage au bois bénéficie en outre de nombreuses incitations fiscales, à commencer par le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique).
Au regard du coût de l’électricité, le bois fait donc figure de bon plan pour se chauffer à pas cher. Pour mémoire, rien qu’en 2019, les tarifs de l’électricité ont déjà subi deux augmentations. Il se pourrait d’ailleurs qu’ils grimpent de nouveau de 3,5% à 4% dès janvier 2020 à en croire le Parisien.

Pellets : des ventes qui progressent vite

Les différents acteurs de ce marché ne sont toutefois pas à plaindre. En effet, en l’espace de 10 ans, leur croissance a majoritairement été à deux chiffres, même s’il est vrai que le mouvement des « gilets jaunes » a un peu freiné la tendance.

C’est d’ailleurs majoritairement le granulé de bois qui a le plus profité de la hausse de la demande. En effet, le format de ce dernier correspond mieux aux habitudes de ces nouveaux consommateurs. Ceux-ci ne disposent pas de place pour le stockage des bûches traditionnelles. Ils recherchent par ailleurs un combustible pratique et pas cher pour se chauffer.

Mais est-ce bien là le seul argument qui pousse les consommateurs à acheter des granulés de bois ? A en croire Lemarchedubois.com, ils sont avant toute chose pratiques, tant à manipuler qu’à stocker. Ils sont en plus d’une grande simplicité d’utilisation (grâce à des poêles programmables). Enfin, ils ont également un faible impact environnemental et offrent un rendement calorifique intéressant.

Ce mode de chauffage est-il réellement écologique ?

Dans le cadre de la loi Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) adoptée en 2015, la France s’est engagée à lutter contre le réchauffement climatique, notamment en renforçant l’isolation des passoires énergétiques et en favorisant les énergies renouvelables (pompes à chaleur, etc).


Or, sur notre territoire, le bois est la principale ressource renouvelable. Il était donc logique pour les pouvoirs publics d’inciter les Français à s’équiper de poêle à bûches ou à granulés, en particulier par le biais d’aides financières et de crédits d’impôt.

Les arbres contribuent à limiter le réchauffement climatique

Tout au long de leur croissance, les arbres ont besoin de carbone. Grâce à la photosynthèse, ils captent le CO2 atmosphérique et libèrent de l’oxygène. De fait, ils contribuent à réduire la concentration de ce gaz à effet de serre.

En revanche, lors de la combustion, ce même CO2 est libéré dans l’atmosphère. Mais tant que l’on replante, le bilan carbone est nul et l’on ne contribue pas à l’augmentation de la température au niveau planétaire.

Une fabrication qui réduit le volume des déchets

Les granulés de bois sont fabriqués à partir de sciure, un sous-produit découlant de l’activité des scieries notamment. Ce dernier est simplement compressé après séchage pour former le produit que l’on connaît.

Tout l’intérêt de cette production repose donc sur le fait de valoriser ce qu’il y a encore quelques années était considéré comme un déchet. Dorénavant, de nouveaux procédés sont en cours de généralisation pour utiliser d’autres sources d’approvisionnement en bois, notamment celui issu de l’élagage.

En théorie, les granulés de bois ont donc tout pour séduire. Toutefois, comme le souligne Consoglobe, mieux vaut faire confiance à un professionnel s’approvisionnant en France pour éviter certaines substances potentiellement dangereuses pour la santé.

Category: Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facilisis ut quis leo sem, nec Aliquam