isolation phonique

Tout savoir sur l’isolation phonique

L’aisance d’une maison se mesure aussi par le confort sonore. L’isolation acoustique est donc un élément primordial lors de la construction de l’habitation. L’installation d’une isolation phonique permet  d’atténuer les nuisances sonores et ainsi, de garantir le bien-être et la sérénité des occupants de la maison. Il n’existe pas de configuration standard pour la mise en place d’un système d’isolation acoustique. Les matériaux nécessaires et l’installation varient généralement d’un type de construction à un autre et diffèrent selon l’emplacement du bâtiment.

Le fonctionnement de l’isolation acoustique

Il est quasiment impossible de stopper la circulation des sons dans l’air et à travers les objets et constructions solides. L’isolation acoustique permet de filtrer la pénétration des bruits de l’extérieur à l’intérieur de la maison. Les systèmes d’isolation phonique sont également indispensables à l’intérieur de l’habitation pour atténuer la propagation des sons d’une pièce à l’autre.  Les portes et les fenêtres, les cloisons et les murs ainsi que les planchers ou les plafonds entre les étages sont les principaux éléments qui assurent l’isolation acoustique.

Le son se propage dans l’air sous forme de vibration. L’isolation acoustique  vise à arrêter la circulation des ondes sonores et donc de stopper les vibrations émises. Selon le principe de la masse, les structures épaisses et lourdes bloquent la propagation des sons dans l’air. Le système masse-ressort-masse reproduit le principe de la masse sans avoir à encombrer l’édifice de lourdes structures. Le système masse-ressort-masse est caractérisé par la composition suivante : 2 parois séparées par des ressorts. Les vibrations sonores reçues par l’une des parois sont directement absorbées par les ressorts, empêchant la transmission des sons vers l’autre paroi.

La règlementation de l’isolation acoustique pour une habitation

L’isolation phonique est soumise à une réglementation définie à l’échelle européenne, selon le type de bâtiment. Les normes ne sont pas les mêmes pour les habitations, les bureaux, les établissements hôteliers, les écoles, les hôpitaux etc. Les réglementations diffèrent également pour les différents types d’habitation. Les maisons individuelles sont soumises à des normes touchant les bruits provenant de l’extérieur. En plus de l’isolation des nuisances environnantes, les immeubles d’habitation et les maisons mitoyennes doivent respecter la règlementation de l’isolation sonore liée aux bruits aériens, c’est-à-dire les bruits générés depuis l’intérieur de la maison et qui se propagent dans les autres habitations en traversant les cloisons. Le but étant de trouver le seuil de fréquence sonore permettant à chacun de vivre paisiblement  dans son domicile. Les sons provenant des équipements (système  de ventilation, chaufferie, climatisation, ascenseur, vide-ordure etc.) sont tout autant concernés que les bruits de l’extérieur.

Les premières normes acoustiques ont été appliquées pour toutes les nouvelles constructions débutées en 1970. Les habitations édifiées avant cette année ne sont soumises à aucune norme acoustique. Les premières réglementations ont été appliquées sur les logements construits entre le 14 juin 1969 et l’année 1996. Les seuils ont changé depuis, suivant  la Nouvelle Réglementation Acoustique concernant les constructions entamées après l’année 1996.  Les occupants d’anciennes maisons bâties avant 1970 et entre 1970 et 1996 ont entièrement le droit de garder le système d’isolation acoustique présent dans leur habitation, l’adapter à leurs besoins ou rénover les installations pour les remettre aux normes actuelles. Les locataires de maisons anciennes peuvent faire une requête pour une amélioration de l’isolation acoustique au propriétaire. Ce dernier est obligé de financer la totalité des travaux nécessaires. La limite de la fréquence sonore pour assurer l’aise des occupants d’une habitation est aujourd’hui fixée à 35 dB.

 Choisir les isolants acoustiques selon le type de paroi

Selon la loi de la masse, un matériau dense et rigide représente un isolant phonique idéal. Les matériaux isolants tels que la mousse, la laine de roche, du liège, l’ouate de cellulose ou les fibres de bois sont généralement utilisés pour servir de ressort entre les 2 parois d’un mur ou d’une cloison suivant le principe de masse-ressort-masse. Chaque matériau dispose d’un Alpha Sabine : un coefficient d’absorption des bruits, évalué de 0 à 10. Les matériaux textiles et la laine minérale sont les plus efficaces, suivant la mesure de l’Alpha Sabine. Ces types de matière sont donc adaptés pour des parois qui laissent passer une fréquence sonore élevée.  Pour les parois en bois, choisissez des fibres minérales ou organiques.  Les plaques de plâtre sont idéales pour les cloisons intérieures. Pour les sols, le carrelage sur une chape représente l’isolation idéale, suivi  du parquet flottant posé sur une couche de fibre de bois ou une dalle de béton, ensuite le vinyle souple et épais collé directement au sol et en dernier lieu  la moquette et le tapis épais.

Category: Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dd10fe8819d73052f51d5605b14a6707eeeeeeeeeeeeeeeeee