monument historique

Comment rénover un bâtiment classé Monument Historique ?

Etes-vous propriétaire d’un château ou d’une belle bâtisse d’antan ? Si tel est le cas, il est probable que votre bâtiment soit classé aux Monuments Historiques et soit régi de ce fait par un statut particulier qui contraint les propriétaires à respecter des règles strictes en matière de travaux de rénovation. En effet, la rénovation d’un bâtiment classé au patrimoine historique ne se déroule pas comme celle d’un bâtiment classique. Pour ces biens, l’Etat a son mot à dire bien que le bâtiment vous appartienne. Par conséquent, comme le bien fait partie du patrimoine historique, l’Etat peut intervenir dans l’entretien et la rénovation du bâtiment jusqu’à hauteur de 40% des travaux. La rénovation d’un bâtiment classé Monument Historique obéit également à un certain nombre d’étapes.

Qu’est-ce qu’un bâtiment classé Monument Historique ?

Un monument historique est un bâtiment qui présente un intérêt historique, architectural, artistique, technique ou scientifique qui se voit attribuer par l’Etat un statut juridique particulier. Le premier niveau de protection des immeubles au titre de monuments historiques prévu par la loi française est le classement. Le classement concerne les bâtiments dont la conservation présente un intérêt public du point de vue historique ou artistique. Le second niveau de protection des immeubles jugés dignes d’appartenir au patrimoine historique est l’inscription. Un bâtiment est inscrit au titre des monuments historiques s’il présente un intérêt d’histoire ou d’art suffisant pour rendre opportune la préservation. Les propriétaires de ce type de bâtiments bénéficient généralement d’aides financières particulières accordées par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) et les collectivités. 

Quelles sont les obligations en cas de rénovation d’un bâtiment classé ?

Pour toute action d’entretien ou de rénovation d’un immeuble classé monument historique il est impératif de réaliser une rénovation à l’identique. Pour le patrimoine historique, aucune modification ne peut être entreprise sans l’autorisation préalable du ministère de la culture. Chaque projet de rénovation même modeste doit donc impliquer une demande spécifique. Avant d’entreprendre des travaux sur un bâtiment classé, une déclaration doit être déposée au niveau de la conservation régionale des monuments historiques (CRMH). Il existe plusieurs types de travaux spécifiques qui doivent faire l’objet d’une autorisation. Il s’agit notamment des affouillements ; des travaux de consolidation, d’aménagement, de rénovation, de ravalement des façades des bâtiments ; des travaux sur les parties intérieures classées des immeubles etc. Le dépôt de la déclaration auprès de la CRMH déclenche le processus de concertation avec les services de l’Etat notamment à travers le contrôle scientifique et technique et les recommandations préalables de la DRAC de la région.

Les étapes d’une rénovation d’un bâtiment classé

La rénovation d’un bâtiment classé obéit à plusieurs étapes. Il faut en premier lieu définir le programme de travaux. Le projet de programme de travaux est élaboré par le maître d’ouvrage, autrement dit le propriétaire du bâtiment. Ce document retrace les objectifs et les besoins. Ce document est conçu avec l’aide de la DRAC qui met à la disposition du propriétaire les contraintes réglementaires, architecturales et techniques du bâtiment. Il faut également choisir le maître d’œuvre. Depuis l’adoption d’un décret de juin 2009 relatif à la maîtrise d’œuvre sur les immeubles classés au titre des monuments historiques, les propriétaires d’un immeuble classé ne sont plus obligés de recourir à un architecte des bâtiments de France ; il peuvent désormais choisir un architecte diplômé en veillant à respecter les critères définis par le code du patrimoine. Les étapes suivantes renvoient au montage du dossier financier et  à l’obtention des autorisations de travaux.

Rénover la plomberie d’un bâtiment classé : comment s’y prendre ?

Après l’obtention des autorisations de travaux, il va falloir choisir les entreprises qui vont réaliser le second œuvre notamment la plomberie. Pour la rénovation de la plomberie, il faut en amont évaluer les travaux à faire ainsi que le matériel dont vous aurez besoin. Vous pourrez également solliciter plusieurs artisans afin qu’ils réalisent un diagnostic des travaux requis et vous proposent un devis détaillé. Pour des travaux de rénovation d’envergure de votre plomberie, il est très fortement conseillé de prendre une assurance.

Category: Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

efficitur. Lorem felis venenatis, libero. elit. venenatis dapibus sit id eleifend