Bardage-de-bois-brule

Bardage de bois brûlé : en quoi cela consiste-t-il ?

La méthode de Shou Sugi Ban est devenue une technique de traitement de bois très appréciée des architectes, notamment pour ses qualités esthétiques. Cette démocratisation de la technique sous le nom du bardage en bois brûlé a permis de la rendre plus accessible. Elle permet de protéger le bois des intempéries, des UV, des moisissures, des insectes et des incendies. En quoi consiste-t-elle réellement ?

Bardage de bois brûlé : qu’est-ce que c’est ?

Le bardage en bois brûlé est inspiré d’une méthode traditionnelle de protection du bois. Elle est d’origine japonaise et appelée Shou sugi Ban ou Yakisugi. Pour l’appliquer, il faut brûler en profondeur la zone superficielle d’une planche en vue d’obtenir une couche de carbone sur la surface. Cela offre au bois une excellente protection.

Lire également : Comment faire pour déménager en Belgique ?

Les planches obtenues servent ultérieurement au bardage non seulement pour les maisons construites en bois, mais également pour les toitures. Il faut noter que le bardage de bois brûlé est toujours une pratique courante au Pays du soleil levant pour habiller les maisons traditionnelles ou les constructions modernes.

Comment s’y prendre pour réussir le bardage de bois brûlé ?

Voici en quelques étapes tout ce qu’il faut savoir pour réussir vous-même votre bardage en bois brûlé.

A lire aussi : Le climatiseur mobile, un allié pour passer l'été au frais

Étape 1 : choisir la bonne essence de bois

Pour réaliser le bardage en bois brûlé, il faut tout d’abord choisir un bois adapté pour la carbonisation. Cette étape est importante, car toutes les essences ne donnent pas le rendu attendu. Pour ce faire, vous pouvez notamment vous servir du chêne, du pin ou du mélèze.

Il est cependant judicieux de faire quelques essais sur des échantillons. Ceci vous permettra de déterminer le bois dont le rendu vous convient le plus.

Étape 2 : préparer le bois pour réaliser le bardage de bois brûlé

Préparez ensuite le bois pour réaliser le shou sugi ban. Pour ce faire, vous n’aurez surtout pas besoin de poncer ce dernier, c’est-à-dire qu’il n’y a pas vraiment de travail de préparation. Le brûlage suffira en effet à faire disparaître les aspérités.

Étape 3 : vérifier le matériel pour le brûlage

Il est nécessaire de prendre quelques précautions avant d’entamer le brûlage. Vous aurez notamment besoin d’un chalumeau avec une torche au propane. Celui-ci aide au contrôle optimal de la flamme.

Vous devez notamment opter pour un chalumeau pouvant atteindre au moins 500 °C pour réussir à brûler votre bois. La température devra en effet être comprise entre 250° et 500 °C pour former du carbone.

 De plus, il est aussi préférable de réaliser cette opération en extérieur, surtout lorsque le vent ne souffle pas. Ceci permet bien évidemment d’éviter les risques d’incendie. N’oubliez pas également les gants ignifuges pour vous protéger.

Étape 4 : passer au brûlage du bois

Vous pouvez ensuite commencer à brûler le bois avec le chalumeau une fois que vous êtes bien protégé. Il faut souligner que l’intensité de votre brûlage dépend essentiellement de la taille de la flamme. Cela signifie que plus celle-ci est grande, moins le brûlage sera vif.

Par contre, lorsque la flamme est petite, son cœur est plus proche de la surface, ce qui permettra au bois de brûler de manière plus intense. Il faut préciser que le rendu sur votre bois dépend également de l’intensité de votre brûlage.

Une fois que le bois carbonisé, vous pouvez le laisser dans son état brut. Vous pouvez aussi décider de le brosser. Cela vous permettra surtout de créer un contraste de couleur. L’aspect final dépend surtout de vos envies.

En conclusion, il est possible de réaliser soi-même des planches de bois brûlé. Cela peut néanmoins être harassant selon la surface à couvrir. C’est pour cela qu’il existe des entreprises spécialisées dans le brûlage du bois. Vous pouvez simplement leur faire appel pour vos besoins.

Category: Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *